Boites à chapelet

40,00

Description

Boites à chapelet métal anciennes

Boites à chapelet métal anciennes miniature en forme de livre. Ces objets anciens comportant de petites traces d’usure du temps notamment de légères marques d’usage. Étui à chapelet en forme de bible ancienne en zinc au couvercle orné d’une représentation de Jésus et d’une CROIX au revers. Marqué Tchécoslovaquie. Dorure non uniforme. L’autre en métal chromé représente en médaillon la grotte de Lourdes (l’apparition). Objets accompagnés d’un ancien petit chapelet en métal et perle en bois.

Dimensions : la plus petite L 4 cm x l 3 cm, la plus grande L 5 cm x l 3,5 cm.

Le saviez-vous ? Au Moyen-Age, le terme « Patenôtrier » prend naissance. D’ailleurs, Étienne Boileau en fait mention vers 1268 dans son imposant recueil sur les métiers parisiens intitulé le Livre des métiers. Le patenôtrier désigne un artisan qui travaille les matériaux destinés à la fabrication de chapelets. Tirant racine de l’expression latine « Pater noster » que l’on peut traduire par « Notre Père » ou « patenôtre ». En fait, le nom de ce métier puise ses origines dans les gros grains présents sur les chapelets. En effet, le Dictionnaire historique des Arts, métiers et professions publié par Alfred Franklin en 1906 nous informe de sa définition.

Aussi, nous y découvrons alors que ces gros grains se nomment « patenôtres » tandis que les petits grains sont appelés « gaudes ». D’abord réuni en petites confréries, le métier de patenôtrier se démocratise et s’industrialise au fur et à mesure du temps. Progressivement, naissent de nombreuses fabriques de chapelets et usines installées un peu partout en France. Ainsi, on voit apparaître, dès la fin du XIXe siècle, des fabriques à Lourdes, Ambert ou encore Saumur.

 

Vous aimerez peut-être aussi la boite à chapelet en forme d’œuf

Informations complémentaires

Poids 250 g